Transatel DataSIM couvre désormais tout le Bénélux

Comme annoncé lors de son lancement le 21 mai, l’offre de la société Transatel dédiée à la connectivité data en multi-local pour PC portables et tablettes continue de poursuivre son expansion géographique.

Transatel offre aux voyageurs, depuis ce jour, des tarifs locaux pour toute consommation de data aux Pays-Bas, via son site en accès libre d’e-commerce (www.transatel-datasim.com). L’accord conclu avec KPN est le 23ème depuis le lancement de Transatel DataSIM. Il vient compléter la zone du Bénélux, la Belgique et le Luxembourg étant déjà dans le giron de la société depuis les accords signés Q4 2014. Transatel DataSIM offre désormais une couverture homogène sur l’Europe de l’Ouest, à travers l’Espagne, la France, l’Allemagne, et tout le Bénélux pour connecter tablettes et PC portables à un prix inférieur de 50 à 77% à l’Eurotarif. La fin du roaming : au cœur de la mission de Transatel, premier MVNO transfrontalier européen.

Transatel est une société de téléphonie mobile qui s’est consacrée depuis ses débuts il y a quinze ans, donc bien avant la réflexion sur le Marché Unique européen du Numérique, à l’élimination des frontières que constituent les frais de roaming : elle est même la première à avoir créé une offre en réponse à cette problématique en Europe.

Aujourd’hui, par le biais de Transatel DataSIM, elle permet aux voyageurs du monde entier de bénéficier de tarifs locaux pour leur accès à Internet depuis leur tablette ou PC portable, ou par le biais d’un hotspot mobile, et ce dans tous les pays où Transatel bénéficie d’un accord.

Le Bénélux, un territoire précurseur en Europe
Le Bénélux, territoire précurseur dans sa politique contre les frais d’itinérance, offre justement un exemple de ce que Transatel proposera aux voyageurs du monde entier dans une cinquantaine de pays fin Q1 2016.

Maya Detiège, Présidente du Parlement Bénélux, s’était félicitée de l’accord conclu le 30 avril 2015 entre les régulateurs des télécommunications belge et luxembourgeois (IBIPT et ILR) instaurant une politique anti- roaming en Europe bien avant la date de juin 2017. Même si l’état des négociations ne le laisse pas encore présupposer, Transatel vise le même objectif, et souhaite en faire bénéficier dès aujourd’hui à toute personne visitant ces trois pays, soit environ 20 millions de personnes par an.

Le sous-jacent technologique de cette offre
L’innovation technologique de la carte SIM proposée par Transatel est fondée sur l’exploitation d’un MNC (Mobile Network Code) international qui rend possible la connectivité en mode multi-local.

Transatel DataSIM s’adapte à tout appareil, tablette ou PC portable, et une fois installée, peut être facilement rechargée de multiples forfaits pré-payés par l’intermédiaire du site Internet. Particulièrement adaptée aux besoins des voyageurs fréquents, elle offre des prix très compétitifs pour la consommation de data dans un nombre important de pays, sans jamais avoir à être remplacée ou réinstallée. Le lancement de Transatel DataSIM a nécessité plus de 2 ans de développements spécifiques afin d’exploiter le code international (MNC 901-37) et les accords d’itinérance établis avec des opérateurs partout dans le monde. Le résultat de ces investissements est une plateforme technique et commerciale qui présente un énorme potentiel de développement : à ce jour, elle distribue de la connectivité à 1.7M de cartes SIM pour les activités de MVNO et Machine-to-Machine de Transatel, et peut sans difficulté atteindre de nouveaux seuils sous l’effet de la demande.

Le point de vue du consommateur
Selon le dernier baromètre conduit en vue des travaux de la Commission européenne, 47% des voyageurs européens déclarent ne jamais tenter d’accéder à Internet pendant leurs déplacements.

Transatel DataSIM devrait faire évoluer ces habitudes : livrée à son domicile avant le voyage, installée une bonne fois pour toutes dans le terminal de son choix, tablette ou PC portable, cette carte SIM data-only offre au voyageur à tout instant la sécurité d’une connexion privée GSM (3G/LTE) à un coût maîtrisé. Elle l’affranchit dès lors d’une recherche aléatoire de points Wi-Fi à la connexion compliquée, instable, et surtout non sécurisée.

A titre d’exemple : les tarifs pour un forfait de 200MB sont de 9€ pour la Belgique et le Luxembourg et de 12€ pour les Pays-Bas. Pour plus d’information sur Transatel DataSIM, merci de vous rendre sur www.transatel-datasim.com.

 

Lire le PDF

source :

www.informaticien.be