Jacques Bonifay, PDG de Transatel : “Les constructeurs automobiles vont devenir des opérateurs mobiles”

Agrégateur d’opérateurs mobiles virtuels, le français Transatel a été sélectionné par le groupe FCA et par Jaguar Land Rover pour connecter leurs véhicules au réseau. Son président et co-fondateur, Jacques Bonifay nous présente les atouts de son entreprise et sa vision du marché.

“Aujourd’hui, les constructeurs automobiles contrôlent l’environnement de leur système de connectivité embarqué mais doivent faire appel à des opérateurs de téléphonie mobile pour accéder au réseau, souvent différents dans chaque pays. Demain, pour avoir la maîtrise totale de leur système, en termes de sécurité et de facturation des flux, ils deviendront de véritables opérateurs mobiles, avec un code réseau et leur propre cœur de réseau partout dans le monde”, prévoit Jacques Bonifay, PDG de Transatel, qui espère bien travailler avec eux avant cette étape ultime.
Transatel est une société d’ingénierie française qui intervient en marque blanche pour 80 opérateurs mobiles virtuels en Europe, dont 36 en France, qui ne possèdent pas de réseau (à la différence d’Orange, SFR et Bouygues Telecom) mais achètent de la connectivité pour proposer des offres de téléphonie alternatives aux entreprises (*).
Depuis 4 ans, Transatel s’est diversifié dans l’informatique en équipant les ordinateurs de carte SIM pour leur permettre de se connecter à Internet n’importe où sans Wi-Fi. “Nous avons déjà fourni un demi-million de cartes SIM à Microsoft”, souligne le dirigeant de la société qui gère aujourd’hui 1,7 million de carte SIM, toutes activités confondues.
La dernière étape de son développement c’est le M2M (machine to machine), l’internet des objets destiné à la maintenance prédictive, notamment. Dans ce cadre, Transatel a été sélectionné par Airbus pour équiper ses avions dans le cadre d’un appel d’offres qu’il a remporté devant Vodafone. “Ainsi, dès qu’un avion d’EasyJet atterrira partout en Europe, ses données techniques seront immédiatement transmises par notre carte SIM sur le Cloud pour être analysées et déclencher, si besoin, l’intervention d’une équipe technique pour qu’il ne soit pas immobilisé”, explique Jacques Bonifay.

Des accords avec le groupe FCA et Jaguar Land Rover
Depuis cette année, Transatel intervient aussi pour des constructeurs automobiles. Il a été sélectionné par le groupe FCA pour équiper ses nouveaux véhicules d’une carte SIM permettant d’offrir des services télématiques en Europe (29 pays), sous la bannière Mopar Connect. Transatel vient également d’officialiser un accord avec Jaguar Land Rover pour proposer des services de navigation et d’accès à Internet depuis le tableau de bord, ainsi que le Wi-Fi à bord. L’offre sera déployée dans un premier temps dans trois pays, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Italie, sur certains modèles (**). Elle sera offerte pendant trois ans, à raison de 500 Mo/mois, soit un flux bien supérieur aux 2 Mo nécessairex au transfert des données télématiques dans l’offre du groupe FCA (***). “Il reste une inconnue qui définit une partie du business, c’est de savoir si les clients vont se réabonner après la période gratuite”, soulève Jacques Bonifay.

Audi a pris 40% de Cubic Telecom pour ne pas dépendre d’un opérateur mobile
Transatel, qui est aussi en négociation avancée pour fournir de la bande passante à un fabricant de poids-lourds, espère bien que sa capacité à proposer une offre personnalisée et globale, en s’appuyant sur son réseau de 130 opérateurs mobiles partenaires, séduira d’autres constructeurs. “On voit que depuis deux ans, des constructeurs se tournent vers des opérateurs alternatifs comme nous, pour rester agiles et indépendants. C’est le cas de GM en Asie, ou d’Audi qui a mis 50 millions d’euros sur la table pour avoir sa propre carte SIM, en faisant l’acquisition de près de 40% de l’irlandais Cubic Telecom”, fait remarquer le dirigeant. Ses concurrents BMW et Mercedes s’appuient toujours sur le réseau de Deutsche Telekom. Renault fait pour sa part confiance à Orange, et  le groupe PSA à Bouygues Telecom.